a A

Le besoin de connaître le sort de ses proches

L’image montre une fiche individuelle de détenu avec photo

Les documents fournissent des informations sur les itinéraires de persécution

« Le passé n’est pas mort, il n’est même pas passé. » Cette phrase de l’écrivain américain William Faulkner laisse deviner pourquoi, même tant d’années après l’effondrement du régime nazi, l’International Tracing Service (ITS) reçoit tous les ans des milliers de demandes. Les injustices et les persécutions vécues par les familles restent toujours difficilement imaginables. Pour conserver le souvenir de leurs proches, les générations suivantes souhaitent savoir quels destins ont connu leurs ancêtres. Les documents de l’ITS permettent souvent de retracer concrètement les persécutions subies. Ce ne sont toutefois pas que les familles qui recherchent des informations. Environ trois pour cent des demandes sont soumises aujourd’hui encore par les survivants mêmes.

Listes et documents individuels

Les renseignements de l‘ITS se basent, dans de nombreux cas, sur des listes de type divers. Celles-ci proviennent d’une part de la bureaucratie national-socialiste, dans le cadre de laquelle les déportations, incarcérations, maladies et décès en camp de concentration avaient été documentés avec la plus grande minutie. Il faut toutefois noter que, bien qu’une très grande quantité de documents aient pu être sauvegardée après l’effondrement du régime nazi, il n’a pas été possible de sauver les listes de tous les camps de concentration. Les Alliés ont aussi établi des listes, concernant principalement l’enregistrement, la prise en charge, l’émigration et le rapatriement des personnes déplacées (Displaced Persons /DP) ainsi que les activités du Child Search Branch après 1945. Lorsque les archives ne renferment sur un persécuté que des enregistrements sur listes, les réponses de l’ITS fournissent des renseignements sur les dates, lieux et objets des listes en question. En outre, les archives contiennent des documents individuels, c.-à-d. des documents établis au nom d’un seul persécuté, comme par exemple des fiches de détenus, des ordres de mise en détention « Schutzhaft » établis par la Gestapo ou encore des fiches d’assurance de travailleurs forcés. Il existe en outre des documents individuels des Alliés et de leurs organisations de secours datant de l‘après-guerre immédiat, tels que des dossiers de DP ayant soumis une demande d’assistance auprès de l’Organisation Internationale pour les Réfugiés (International Refugee Organization / IRO). La version électronique du fichier central de nom est le point de départ de toutes les recherches de l’ITS. Celui-ci contient des indications portant sur quelque 17,5 millions de personnes persécutées et exécutées sous le régime national-socialiste. 

L’image montre une liste de convoi contenant de nombreux noms

Outre des documents individuels, les archives de l’ITS renferment un grand nombre de listes

Des milliers de demandes

La section « Recherche et investigations relatives aux victimes du régime nazi » reçoit en moyenne 10 000 demandes par an. Ces demandes proviennent de 70 pays. Dans environ 60 pour cent des cas, l’ITS peut fournit des renseignements aux requérants.

Informations supplémentaires

En plus des renseignements sur les itinéraires individuels, les collaboratrices et collaborateurs de l’ITS fournissent des compléments d’information d’ordre historique : Que signifiait ladite « Organisation Todt » ? Pourquoi les documents des camps de concentration peuvent-ils mentionner différentes dates de décès pour la même personne ? Quelle est la signification de certains termes nazis, telle la catégorie de détenu « Asoziale » (asociaux). Ils répondent bien sûr aux questions que les requérants peuvent poser sur les documents et fournissent des adresses d’organismes susceptibles d’aider à poursuivre des recherches.

Il est aussi possible de visiter l'ITS et de se faire montrer et expliquer les documents originaux.

Une équipe internationale

Au début, les employé(e)s de l’ITS et des organisations l’ayant précédé faisaient partie des forces alliées ou des organisations de secours des Alliés. Par ailleurs, on eut aussi, en raison des multiples nationalités des personnes ayant été déportées sous le régime nazi, souvent recours à des DP qui étaient notamment appelés à faire fonction d’interprètes. Aujourd’hui encore, l’ITS attache une grande importance à former des équipes internationales pour traiter les demandes qui lui parviennent. En effet, le caractère international garantit non seulement les compétences linguistiques mais aussi un pluralisme des points de vue et une connaissance des contextes nationaux de la culture du souvenir.

 

Les documents originaux

  • Les employés de l’ITS fournissent des explications aux visiteurs sur les documents recherchés préalablement

    Les employés de l’ITS fournissent des explications aux visiteurs sur les documents recherchés préalablement

  •  

    Les survivants et les familles des victimes de persécutions nazies sont cordialement invités à visiter l’International Tracing Service (ITS) à Bad Arolsen. Veuillez s.v.p. annoncer votre visite afin que nous puissions rechercher au préalable les documents correspondants dans nos archives. En outre, les employées du service d’accueil peuvent ainsi se préparer au mieux à votre visite et vous fournir un maximum d’informations.

    Vous trouverez ici tout ce qu’il vous faut savoir sur votre visite à l’ITS. (Link zur Meta Besuch)

     
    L’image montre des collaborateurs de l’ITS travaillant au traitement des demandes

    L’équipe du traitement des demandes est internationale